SU-CNRS UMR 8233

MONARIS

Le laboratoire MONARIS "De la Molécule aux Nano-objets : Réactivité, Interactions et Spectroscopies" En 2014, le LADIR-UMR 7075 et le LM2N-UMR 7070 ont fusionné pour constituer une nouvelle entité dénommée MONARIS  : de la Molécule au Nano-objets : Réactivité, Interactions et Spectroscopies (UMR 8233). Il s'agissait de saisir l'opportunité de la structuration nouvelle de la Chimie à Sorbonne Université (fédérations de recherche, LabEx MiChem et IDEX Super) pour poser les bases d'un regroupement de la Chimie-Physique. Notre ambition est, en mutualisant des savoirs, des compétences et des moyens, d'atteindre une taille critique pour permettre à MONARIS de remplir pleinement ses objectifs et ses missions de recherche et de formation dans un contexte national et international de plus en plus compétitif.

Projet EMERGENCE : "Unveiling the chemical bond under confinement.... A-B@Cn"

Quantum characterisation of chemical bonding enables chemical processes to be rationalised, understood and predicted. Although it has been widely explored over the last century, chemical bonding under stress has been little studied so far. However, real chemical systems mostly operate in complex environments and are subject to a variety of constraints (electrical, mechanical, …).

Propositions de stage M2S2 2022

Stage de Master M2S2 ""Mise en place d'un protocole d'analyse de traces d’acides nucléiques et aminés dans des analogues de poussières extraterrestres, avec inclusion dans des aérogels de silice"" (annonce éditée le 29/09/2021)

Résultat scientifique : La spectroscopie s’adapte à l’étude de l’art moderne

L’irruption des « plastiques » dans le monde de l’art a offert aux artistes des nouvelles matières qu’il est nécessaire de bien connaître pour témoigner des démarches artistiques et mettre en œuvre les procédures de conservation/restauration appropriées. Dans ce contexte, les scientifiques du laboratoire MONARIS (Sorbonne Université / CNRS) ont élaboré des protocoles analytiques non invasifs combinant spectroscopies infrarouge et Raman. Pour 7 œuvres sélectionnées dans la collection de la Galleria Nazionale d’Arte Moderna e Contemporana à Rome (Italie) et réalisées dans les années 1960, ils sont parvenus à identifier précisément les polymères utilisés comme liants et les pigments entrant dans la composition des peintures. Ces résultats sont publiés dans la revue de chimie analytique Talanta.
(C) Monaris

Résultat scientifique : Des feuillets de graphène fluorescent par autoassemblage supramoléculaire.

Le graphène est une forme cristalline du carbone qui adopte une géométrie de feuillet ultramince. Des monocouches d’autres matériaux peuvent s’adsorber sur ces feuillets et combiner leurs propriétés à celles de ce support ultramince pour obtenir des matériaux bidimensionnels très intéressants. Mais dans le cas de chromophores organiques fluorescents, des composés qui émettent de la lumière quand ils sont éclairés, le graphène génère des interactions électroniques à l’origine de l’extinction de la fluorescence. Pour contrer ce phénomène, la distance entre les molécules et le graphène ainsi que leur orientation doivent être contrôlées. Des chercheurs du laboratoire Building blocks for future electronics laboratory (2B-FUEL, CNRS/Sorbonne Université/Université Yonsei), du laboratoire De la molécule aux nano-objets : réactivité, interactions et spectroscopies (MONARIS, CNRS/Sorbonne Université) et de l’université Yonsei (Corée du Sud) ont utilisé la chimie supramoléculaire sur surfaces et le concept de chimie « hôte-invité » pour disposer, sans interaction électronique, les chromophores sur le graphène...

Yacine Belkhodja prix PCCP 2018

Yacine Belkhodia a reçu le Prix PCCP du meilleur poster au cours de la 25th Conference High Resolution Molecular Spectroscopy à Bilbao 2018

Téléchargements